CHRISTOPHE de FIERLANT

Parce qu'elle

Acryl op canvas, tweeluik 100×140

Parce qu'elle

Parce qu’elle plonge dans la vie chaque jour
Avec l’appétit d’un nouveau-né
Parce qu’elle a compris que sans amour
Il est impossible de s’envoler

Parce qu’elle parcoure le monde entier
Sourire aux lèvres rêves à la main
Parce qu’elle monte tous les escaliers
Même en ayant peur du lendemain

Parce qu’elle vole de nuage en nuage
Sur des rennes de récupération
Parce qu’elle sourit à chaque page
Du livre qu’ensemble nous écrivons

Parce qu’elle voyage toutes les nuits
Dans les yeux de l’homme qu’elle admire
Et probablement qu’elle attend de lui
Qu’il annihile ses craintes de l’avenir

Parce qu’elle émerge au petit matin
Avec le plus beau des sourires
Que toute la journée elle le maintient
Peu importe ce qu’elle va découvrir

Parce qu’elle prodigue pendant des heures
Les baisers les plus incroyables
Parce qu’en fait elle me connait par cœur
Sans vraiment croire qu’elle en est capable

Parce qu’elle respire si bien en apnée
Sous les draps de ses envies profondes
Parce que malgré les années passées
Quand elle aime elle succombe

Parce qu’elle navigue loin sous ses paupières
Qu’elle attrape au vol les bienfaits
Parce que si elle le voulait hier
Elle le voudra le jour d’après

Parce que son rire est une mine d’or
Que sa chevelure est un phare
Pare que ses yeux m’invitent jusqu’à la mort
Quand son corps largue les amarres

Parce qu’elle me plait depuis le premier jour
Où nos regards se sont croisés
Que depuis malgré les nombreux détours
En fait cela n’a jamais cessé

Je l’aime

L'important c'est maintenant

Quoi qu’on fasse quoi qu’on dise
Peu importe les liasses et les bêtises
Les envies et les sentiments
L’important c’est maintenant

L’important c’est maintenant
Pas demain ou dans un an
Des démons pourraient s’agiter
Et vous couper l’herbe sous le pied

Quoi qu’on éteigne quoi qu’on allume
Qu’on diminue ou augmente le volume
Des attentes qu’on a loin au-dedans
L’important c’est maintenant

L’important c’est maintenant
Pas dans deux minutes maintenant
Alors aimez et embrassez
Dites-le faites-le sans vous priver

Peu importe la musique que l’on écoute
Les souvenirs que l’on fait voyager en soute
Parce que l’on n’a plus de calmants
L’important c’est maintenant

L’important c’est maintenant
Demain il ne sera plus temps
Demain l’eau aura coulé
Aujourd’hui le bien aimé

Quoi qu’on publie quoi qu’on brûle
Que l’on aime aurore ou crépuscule
Bitume urbain ou clé des champs
L’important c’est maintenant

L’important c’est maintenant
Pas cette nuit comme tous les amants
Soyez donc imaginatifs
On ne va pas loin avec des « if »

Peu importe la famille et les amis
Que l’on prenne l’apéro à onze heures ou midi
Les emmerdes avec ou sans gants
L’important c’est maintenant

L’important c’est maintenant
Cet instant qui sort du néant
Alors aimez chérissez embrassez
Personne ne va vous le reprocher

L'important c'est maintenant

Acryl op canvas, 200×200 (verkocht)

Regarde-toi dans mes yeux

Acryl op canvas

Regarde-toi dans mes yeux

Regarde-toi dans mes yeux
Même un court instant
Tu y verras l’or et le feu
Des étoiles et des diamants

Des plages de sable bleu
Des oiseaux de paradis
Des déjeuners à deux
Un vieux wagon-lit

Regarde-toi dans mes yeux
Tu te verras telle que tu es
Avec un peu de nous deux
De demain et après

Des matins paresseux
Et des journées entières
A tutoyer les cieux
D’une manière incendiaire

Regarde-toi dans mes yeux
Du plus profond de ton âme
Même les jours venimeux
Tu te sentiras femme

Regarde-toi dans mes yeux
Tu t’y verras incroyable
Je ferai des envieux
Et toi des inconsolables

Regarde-toi dans mes yeux
Avec ton regard d’enfant
D’envies de miraculeux
De vie simple comme avant

De soirées au coin du feu
De ballades main dans la main
Par grand soleil ou temps brumeux
Tant que c’est moi qui t’étreins

Regarde-toi dans mes yeux
Après-midis et soirs
Tu y découvriras qu’à deux
On n’a plus peur du noir

Des rats des chiens galleux
Des phrases assassines
Des sourires trop mielleux
Qui sentent le souffre et l’épine

Regarde-toi dans mes yeux
Tu y décèleras
Qu’il n’y a rien de mieux
Que l’amour que j’ai pour toi

Regarde-toi dans mes yeux
Et tu comprendras
Que désormais tous tes vœux
Te tendent les bras

Aime-moi

Aime-moi
Juste parce que tu le désires
Même si tu ne veux me le dire
Aime-moi

Aime-moi
Du bout des doigts du bout des cils
Avec ou sans mobile
Mais aime-moi

Aime-moi
Même en balbutiant même mal
Car avec toi ce ne sera jamais banal
Alors aime-moi

Aime-moi
Avec tes mots tes mains ta bouche
Avec ce sourire qui fait mouche
Bon dieu aime-moi

Aime-moi
Du plus profond de ton corps
Même si tu crois que tu as tort
S’il te plaît aime-moi

Aime-moi
Car je suis le miroir de tes rêves
Parce qu’un autre jour se lève
Je t’en supplie aime-moi

Alors je t’aimerai
Car tu es le miroir de mes rêves
Car à tes côtés demain je me lève
Et je t’aimerai

Oui je t’aimerai
Du plus profond de mon corps
Et même après notre mort
Je continuerai

Je t’aimerai
Avec mes mots mes mains ma bouche
Sous le gui sur le lit sous la douche
Je t’embrasserai

Je t’aimerai
Même en balbutiant même mal
Car en nous rien de banal
Ne sera toléré

Je t’aimerai
Du bout des doigts du bout des cils
Et serais le plus grand imbécile
A vouloir te laisser

Je t’aimerai
Parce qu’ardemment je le désire
Et que je veux finir
Mes jours à tes côtés

Aime-moi

Acryl en inkt op canvas, 100 x 150

Ici là maintenant

Acryl op canvas

Ici là maintenant

Stop arrête-toi laisse tout tomber
Pose ta personne tes valises tes soucis
Tu n’es pas arrivée par hasard ici
Alors déconnecte et profite de ta réalité

Abandonne ton âme à qui tu veux
Même pour un cours instant
Puis plonge dans ce moment présent
Et offre ton corps à qui le peut

Baigne-toi dans le soleil couchant
Chante du Gainsbourg du Brel du plus récent
Purifie-toi au rhum ou à l’encens
Sois ici là maintenant

Profite de ce que tu ne vois jamais
De ce que tu n’entends et ne touches plus
Vaccine-toi de tous les surplus
Des maux et rancœurs que tu portais

Libère-toi des emmerdeurs et des carcans
Des sentiers trop propres et trop balisés
Des absences qu’on a du mal à digérer
Des plats qu’on n’ose plus choisir au restaurant

Agenouille-toi dans le soleil levant
Dis-toi qu’enfin ce matin tu te repent
Puis profite vraiment de l’instant présent
Juste ici là maintenant

Ange ou démon

Est-elle ange ou démon
Sous ses airs enjoués
L’aiguille de ses talons
Ses cicatrices voilées
L’autel de son balcon
Où j’aime me reposer ?

Est-elle ange ou démon
Toutes ces nuits sans jour
Dans son habit d’illusion
Sous ses abat-jours
Dans les chutes de tension
Qu’elle dispense avec amour ?

Est-elle ange ou démon
Dans ses scénettes d’avant-guerre
Ses sonates pour violon
Où brillait naguère
Aux quatre saisons
Des fantaisies salutaires ?

Est-elle ange ou démon
Lorsqu’au fond des yeux
Luit sa détermination
Quand elle marche sur des œufs
En pleine violation
De son propre couvre-feu ?

Est-elle ange ou démon ?
Je ne le sais et à dire vrai
Je ne me pose plus la question
Aujourd’hui plus que jamais
J’affronterais tous les démons
Si mon ange réapparaissait

Ange ou démon

Acryl en oliepastel op doek, 100×100